Root, Wiseed, Starling, Monzo, N26 et Paytm font l’actualité de la semaine

💰En attendant l’introduction en bourse la semaine prochaine du géant chinois Ant Group, c’est une autre fintech – américaine celle-ci – qui cette semaine a décidé de faire le pari de la cotation boursière 👇

Root a offert sur le Nasdaq près de 27 millions d’actions au prix de 27 dollars et perdait 4,4% ce matin

🚗🛣 La pépite née à Colombus s’attaque aux 266 milliards de dollars du marché américain de l’assurance automobile. La startup propose depuis 2016 une offre 100% mobile d’un nouveau genre ! Son application qui se lance sur le smartphone du conducteur analyse en temps réel des milliers de données comportementales et de conduite permettant de croire que l’assurance à la personne est possible. Depuis sa création, la société a collecté des données sur plus de 10 milliards de kilomètres et des centaines de milliers de réclamations. L’assurance automobile est l’une des toutes premières polices d’assurance souscrite par les consommateurs.  La stratégie de Root est donc de capter cette toute première intention d’achat pour jeter les bases d’une relation à vie avec ses clients sur tout un tas d’autres assurances. 

La fintech tourne au vert et c’est une tendance qui ne faiblit pas notamment en France

💚🏢On apprend cette semaine que Wiseed la plateforme de financement alternatif qui a fait son beurre sur le segment de l’immobilier veut élargir sa gamme de produits. Le site Le Revenu s’est fait l’écho de la nouvelle stratégie de ses dirigeants qui envisagent pour 2021 de proposer à leurs 17.000 investisseurs des opérations liées à la réhabilitation énergétique des bâtiments.  Un tournant opportuniste qui permettra à la startup dans un contexte de crise sanitaire de se refaire une santé sur le dos du plan de relance gouvernemental qui s’attaque aux passoires énergétiques. 

Après Starling puis Monzo, 2 néobanques anglaises – c’est au tour de l’allemand N26 de taxer les dépôts de ses clients

💶🏦Il faut descendre dans ses conditions générales d’utilisation pour comprendre les détails de cette mauvaise nouvelle. Ces frais de 0.5% sur les dépôts s’appliquent sur les montants excédants les 50.000 euros et concernent les clients dont l’ouverture de compte est postérieure au 19 octobre. Le Figaro précise que les clients premium de la startup qui paient 16,90 euros par mois en seront exonérés.  Les taux d’intérêts négatifs sont un calvaire pour les néobanques.  Monzo par exemple détient dans son bilan pour le compte de sa clientèle des dépôts pour plus de 1,3 milliards de livres. Le problème est que ces dépôts sont sécurisés tous les soirs auprès des banques centrales.  En l’absence de véritables générations de revenus et pénalisés par des structures de coûts élevées, cette situation pèse très lourdement sur le modèle d’affaires de ces acteurs de la banque mobile. 

L’IoT bancaire ou les objets connectés appliqués à la banque font une percée en Inde grâce au million d’enceintes que le spécialiste du paiement Paytm s’apprête à déployer

📻🍅Un commerçant qui gère ses ventes grâce au système de QR code développé par la fintech n’a plus besoin de vérifier – à chaque achat et sur son smartphone 📲 – que l’argent a bien été encaissé sur son compte. Grâce au Soundbox – c’est son nom – la confirmation lui est instantanément communiquée par la voix. Avec cette technologie, c’est un pas de plus qui est franchi vers la digitalisation sans friction du paiement.  Le « Dites le moi ! Je vous entends ! » est en marche ! Impressionnant ! 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *